croissant

ÔĽŅ
croissant

1. croissant [ krwas…ĎŐÉ ] n. m.
‚ÄĘ XIIe ¬ę temps pendant lequel la Lune cro√ģt ¬Ľ; de cro√ģtre
1 ‚ô¶ Forme √©chancr√©e de la Lune pendant qu'elle cro√ģt et d√©cro√ģt. Croissant de lune. Cornes du croissant.
2 ‚ô¶ (1260) Forme arqu√©e analogue √† celle du croissant de lune. Les cheveux ¬ę ramen√©s en croissants le long des tempes ¬Ľ (Huysmans). Fer en croissant de la faucille.
‚ôĘ Sp√©cialt Embl√®me de l'islam, de l'Empire turc. La lutte de la croix et du croissant. ‚ÄĒ Le Croissant-Rouge : √©quivalent de la Croix-Rouge en pays musulman.
‚ôĘ Blas. Pi√®ce h√©raldique.
3 ‚ô¶ (1863; d'apr. all. H√∂rnchen ¬ę petite corne ¬Ľ, nom donn√© √† des p√Ętisseries, √† Vienne, apr√®s la victoire sur les Turcs en 1689) Cour. Petite p√Ętisserie feuillet√©e, en forme de croissant. Prendre un caf√© et un croissant au petit d√©jeuner. Croissant ordinaire, au beurre, aux amandes.
croissant 2. croissant, ante [ krwas…ĎŐÉ, …ĎŐÉt ] adj.
‚ÄĘ 1265; de cro√ģtre
‚ô¶ Qui cro√ģt, s'accro√ģt, augmente. ‚áí grandissant. Le nombre croissant de voitures. En nombre croissant. Une col√®re croissante.
‚ôĘ Math. Fonction croissante, qui varie comme sa variable.
⊗ CONTR. Décroissant.

‚óŹ croissant nom masculin Aspect d'un astre du syst√®me solaire, dont la surface √©clair√©e visible est inf√©rieure √† la moiti√© du disque. (La Lune est visible en croissant le soir entre la nouvelle lune et le premier quartier, et le matin entre le dernier quartier et la nouvelle lune.) Forme analogue √† celle du croissant de la lune : Troupes dispos√©es en croissant. P√Ętisserie en p√Ęte lev√©e puis feuillet√©e et roul√©e en forme de croissant de lune. Embl√®me de la nouvelle lune par lequel on d√©signait en Occident le monde musulman et qui fut adopt√© officiellement par les Ottomans au XIXe s. ; aujourd'hui accompagn√© de l'√©toile, symbole de l'islam. Arboriculture Instrument √† fer recourb√© et tranchant, plac√© au bout d'un long manche, et qui sert √† √©laguer les arbres. Bourrelerie Chacune des deux pi√®ces m√©talliques qui se fixent sur les attelles et assurent la fermeture du collier. H√©raldique Meuble repr√©sent√© les cornes tourn√©es vers le chef. Mobilier et d√©coration Pi√®ce m√©tallique de chemin√©e servant √† soutenir les pelles, les pincettes, etc. ‚óŹ croissant (expressions) nom masculin Aile en croissant, aile dont le bord d'attaque dessine une courbe telle que la fl√®che soit grande √† l'emplanture de l'aile et presque nulle aux bords marginaux. Croissant de plage, petite d√©pression ogivale ou triangulaire, ouverte vers la mer. ‚óŹ croissant, croissante adjectif Qui augmente en quantit√© ou en importance, en intensit√© : Le nombre croissant des ch√īmeurs. Math√©matiques Se dit d'une fonction f d'un ensemble ordonn√© (E, \<) vers un ensemble ordonn√© (F, \<), telle que, quels que soient x et x‚Ä≤ appartenant √† E, x \< x‚Ä≤ entra√ģne f(x) \<f(x‚Ä≤). [Pour une suite, E = N ;, et la propri√©t√© peut n'√™tre v√©rifi√©e qu'√† partir d'un certain rang.] Phon√©tique Se dit d'une consonne, lorsqu'elle pr√©c√®de, dans la syllabe, le sommet syllabique que forme g√©n√©ralement la voyelle ; se dit d'une diphtongue quand son aperture augmente progressivement. ‚óŹ croissant, croissante (expressions) adjectif Fonction croissante au sens large, fonction croissante, mais qui ne l'est pas strictement. Fonction strictement croissante, fonction croissante f, telle que si x ‚Ȇ x‚Ä≤ alors f(x) ‚Ȇ f(x‚Ä≤). [Si E est totalement ordonn√©, f est injective.] ‚óŹ croissant, croissante (synonymes) adjectif Qui augmente en quantit√© ou en importance, en intensit√©
Synonymes :

croissant, ante
adj. Qui s'accro√ģt, qui va en augmentant. Le nombre croissant des accidents de la route. Ambition croissante.
|| MATH Fonction croissante, qui varie dans le même sens que la variable dont elle dépend.
‚ÄĒ Suite croissante: suite telle que l'√©l√©ment de rang n est toujours inf√©rieur √† celui de rang n + 1.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
croissant
n. m.
d1./d Figure échancrée de la Lune à son premier ou dernier quartier.
|| Par anal. Dessiner un croissant.
d2./d P√©riode pendant laquelle la Lune cro√ģt, de la nouvelle √† la pleine lune.
d3./d Emblème de l'Empire turc et de l'islam.
d4./d Faucille en forme de croissant servant à élaguer.
d5./d Cour. Petite p√Ętisserie de p√Ęte feuillet√©e en forme de croissant.

I.
⇒CROISSANT1, ANTE, part. prés. et adj.
I.‚ÄĒ Part. pr√©s. de cro√ģtre.
II.‚ÄĒ Emploi adj. [En parlant g√©n. d'un inanim√©] Qui se d√©veloppe progressivement sous l'effet ou non de facteurs ext√©rieurs. Croissant(ante) en + subst.
A.‚ÄĒ [En parlant d'un processus autonome] D'une voix toujours croissante en force et en terreur (BALZAC, Annette, t. 2, 1824, p. 39)¬†:
‚ÄĘ 1. ... votre femme, bless√©e de rencontrer sa volont√© an√©antie, tend √† la reconqu√©rir, au moyen d'un syst√®me d√©velopp√©, graduellement et de jour en jour, avec une croissante √©nergie.
BALZAC, Physiologie du mariage, 1826, p. 104.
‚ÄĒ Emploi subst. masc. sing. invar. Ce qui cro√ģt. Le g√©missement, le r√Ęle, le cri, avec toutes les nuances de l'aigu et du grave, du croissant et du d√©croissant, du continu et du saccad√© (ALAIN, Beaux-Arts, 1920, p. 79).
B.‚ÄĒ [En parlant d'une chose soumise √† l'action d'un agent directement exprim√© ou non] Sur l'eau croissante √©levant ses deux mains, Il soutenait Sara par les flots poursuivie (VIGNY, Po√®m. ant. et mod., 1837, p. 91). Les mol√©cules des corps, prises √† l'√©tat solide, se placent √† des distances croissantes (RENOUVIER, Essais crit. g√©n., 3e essai, 1864, p. 61).
‚ÄĘ 2. Chaque nation doit donc √™tre entendue comme une combinaison de centres qui suscitent et propagent des productivit√©s croissantes ou co√Ľts d√©croissants.
PERROUX, L'√Čcon. du XXe s., 1964, p. 279.
‚ÄĒ Sp√©cialement
1. MAR. √Čchelle de latitude croissante. √Čchelle utilis√©e pour corriger la d√©formation des cartes repr√©sentant les m√©ridiens comme parall√®les.
2. MATH. Fonction croissante. Fonction dont la croissance est identique à celle de sa variable. Si les nombres dérivés sont tous quatre positifs, la fonction est croissante; si les deux nombres dérivés postérieurs sont positifs, la fonction est croissante à droite (LEBESGUE, Intégration, et rech. fonctions primit., 1904, p. 68).
3. PHON√ČT. Consonne croissante. Consonne situ√©e dans la premi√®re moiti√© d'une syllabe qui n√©cessite (d'apr√®s certaines th√©ories) une tension croissante des organes articulatoires. Consid√©rer que l'S de SA est un phon√®me croissant comme le P de PA, et que l'S de AS est un phon√®me d√©croissant comme le P de AP (GRAMMONT, 1950). (Attest√© aussi ds Lar. encyclop. MAR. Lex. 1951 et MOUNIN 1974). Diphtongue croissante. ,,Une diphtongue est dite croissante lorsque l'aperture ou bien la perceptibilit√© augmente du premier √©l√©ment vocalique vers le second`` (MOUNIN 1974) (cf. aussi MAR. Lex. 1951).
Prononc. et Orth.¬†:[], f√©m. [-]. [] post. ds DG, PASSY 1914; cf. cro√ģtre. Admis ds Ac. 1798-1932. Fr√©q. abs. litt√©r.¬†:1 544. Fr√©q. rel. litt√©r.¬†:XIXe s.¬†: a) 2 053, b) 2 079; XXe s.¬†: a) 2 664, b) 2 097.
II.
‚áíCROISSANT2, subst. masc.
A.‚ÄĒ [P. r√©f. √† la lune]
1. Vx. P√©riode pendant laquelle la partie visible de la lune se d√©veloppe, cro√ģt progressivement¬†:
‚ÄĘ 1. ... le culte de la lune exprima une id√©e juste, non point d√©mentie par la suite, mais au contraire confirm√©e. La lune en son croissant et d√©croissant repr√©sente toute croissance et d√©croissance. √Ä chaque lune nouvelle l'esprit d'entreprendre et d'esp√©rer se trouvait ranim√©; et au contraire la lune finissante inspirait la temporisation et la patience...
ALAIN, Propos, 1923, p. 476.
2. Aspect d'un quartier de cercle bomb√© d'un c√īt√© et concave de l'autre que prend la partie visible de la lune au d√©but et √† la fin de son d√©veloppement. Le croissant de la lune, √©chou√© au milieu des nu√©es, semblait un navire c√©leste pris dans ces gla√ßons de l'air (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 415)¬†:
‚ÄĘ 2. Les mois commen√ßaient √† la nouvelle lune, ou √† peu pr√®s, d√®s que, faute d'instruments ou de calculs pr√©cis, on apercevait √† l'Ňďil les cornes du croissant.
CHAUVE-BERTRAND, La Question du calendrier, 1920, p. 10.
‚ÄĒ P. m√©taph. Ils [les rois allemands] punissent Paris D'√™tre (...) Le croissant du progr√®s clair au fond du ciel sombre (HUGO, L'Ann√©e terrible, 1872, p. 61).
‚ÄĒ [Avec une valeur symbolique] Repr√©sentation symbolique de la lune (depuis la pr√©histoire et notamment dans la th√©ogonie grecque ‚ÄĒ symbole d'Art√©mis ‚ÄĒ et l'iconographie chr√©tienne ‚ÄĒ √† propos de la Vierge Marie)¬†:
‚ÄĘ 3. Diane qui portez l'arc redoutable, Lune dont la t√™te est orn√©e du croissant, H√©cate arm√©e du serpent et du glaive, faites que la jeunesse ait des mŇďurs pures, la vieillesse du repos, et la race de Nestor, des fils, des richesses et de la gloire!
CHATEAUBRIAND, Les Martyrs, t. 1, 1810, p. 132.
3. P. méton.
a) Représentation à l'horizontale ou à la verticale, d'un quartier de lune; symbole religieux chez les musulmans. Mahomet eut le sentiment vrai du caractère de la religion lorsqu'il lui donna pour symbole le croissant de la lune dont la lumière est trompeuse et sans chaleur (VIGNY, Journ. poète, 1849, p. 1270).
‚ÄĒ Sp√©c. Embl√®me national turc. Le bonnet de la libert√© et le croissant s'entrela√ßaient amoureusement; les couleurs turques et fran√ßaises formaient un berceau (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 149).
‚ÄĒ Vx. Empire du croissant ou, p. ell., croissant. Empire ottoman. C'est √† sa voix [de l'archev√™que de Tyr] que d'innombrables arm√©es, sorties de l'Occident, s'appr√™tent √† reconqu√©rir la Jud√©e et √† humilier le croissant (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 326).
Rem. 1. Croissant fertile. R√©gion d'Asie occidentale ,,qui s'√©tend de la mer Morte au golfe Persique en passant par le sud de la Turquie, le nord de l'Iraq et l'Iran occidental`` et qui est abondamment irrigu√©e par les principaux fleuves (d'apr. Lar. encyclop. Suppl. 1975; cf. aussi AQUIST. 1966). Les p√Ęturages doivent √™tre recherch√©s dans la steppe du Croissant fertile ou √† proximit√© du Tigre et de l'Euphrate (WOLKOWITSCH, √Člev., 1966, p. 97). 2. ,,L'Organisation qui correspond √† la Croix-Rouge en Islam est le plus souvent le Croissant-Rouge`` (Symboles 1969; cf. aussi Lar. encyclop., QUILLET 1965).
b) BLAS. Le croissant est montant, lorsque ses pointes sont tournées vers le haut ou chef de l'écu. Il est renversé, ou couché, lorsque les cornes regardent le flanc destre (J. ADELINE, Lex. termes art., 1884).
B.‚ÄĒ P. anal.
1. Forme d'un croissant de lune. [Ses cheveux] blonds et fins, courbés en croissant sous son doigt humide de ses lèvres; frêle faucille d'or à laquelle je me suis coupé (BARB. D'AUREV., 2 Memor., 1838, p. 342). D'un croissant l'armée avait la forme (HUGO, Légende, t. 3, 1877, p. 182) :
‚ÄĘ 4. ... sa moustache, d√©sesp√©r√©ment fris√©e, empommad√©e et peign√©e avec un peigne de plomb, formait un croissant dont les pointes s'√©levaient bien au-dessus de son nez.
M√ČRIM√ČE, Chron. du r√®gne de Charles IX, 1829, p. 163.
‚ÄĒ Loc. fam., arg., vx. [P. allus. aux cornes du croissant] Demeurer, loger rue du croissant. √ätre tromp√© par sa femme.
Rem. Attest√© ds Lar. 19e-20e, LITTR√Č, GU√ČRIN 1892.
2. P. méton.
a) ARCHITECTURE
‚ÄĒ Vx. Fortification militaire de forme demi-circulaire. (Quasi-)synon. demi-lune. Comme une citadelle que Roland aurait plac√©e l√† (...), deux fen√™tres sont ouvertes dans le m√™me mur, au milieu des deux cornes du croissant (DUSSAULX, Voy. Bar√®ge, t. 2, 1796, p. 174).
Rem. Attest√© aussi ds Lar. 19e, LITTR√Č, GU√ČRIN 1892, QUILLET 1965.
‚ÄĒ Rare (prob. par infl. de l'angl. crescent). Groupe de maisons en forme de croissant. Des squares, des places, des croissants (TAINE, Notes Paris, 1867, p. 286). Les croissants de Londres; les squares si originaux d'√Čdimbourg, les docks sans fin de Liverpool, toute cette architecture appropri√©e √† la vie anglaise, est r√©sum√©e, syst√©matis√©e, id√©alis√©e par Martyn (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 171).
b) AUTOMOB. Partie bombée d'un pneu. Dans [l'enveloppe du pneu] la partie formant le croissant ou bande de roulement, doit posséder une grande résistance à l'usure (GRAFFIGNY, Industr. caoutchouc, 1928, p. 156).
c) BIOL. Zone color√©e en forme de croissant qui appara√ģt sur l'Ňďuf de certaines esp√®ces animales aquatiques. L'Ňďuf f√©cond√© de cette esp√®ce [Ascidie] montre, sur une de ses faces (que la suite du d√©veloppement montre √™tre la face post√©rieure), un croissant pigment√© en jaune (CAULLERY, Embryol., 1942, p. 51).
d) BOULANGERIE. Petit pain, p√Ętisserie dont la p√Ęte est roul√©e en forme de croissant. Votre caf√© au lait mousseux avec ces g√Ęteaux fourr√©s de marmelade fra√ģche que l'on nomme croissants en Italie (BUTOR, 1957, p. 207)¬†:
‚ÄĘ 5. ... le voici pr√®s des halles. Il a quatorze sous dans sa poche, pas un liard de plus. Il entre dans un bar; prend un croissant et un caf√© au lait sur le zinc.
GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, p. 976.
e) HORTIC. Instrument composé d'une lame en forme de demi-cercle fixée sur un long manche et servant généralement à élaguer les haies, les arbres. Un petit croissant avec un crochet, pour atteindre aux branches d'arbres qui seront hors de la portée de la main (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 234). On nettoie le terrain au croissant (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 4).
‚ÄĒ P. m√©taph. La lune blanche et pure aiguisant son croissant (SAINTE-BEUVE, Po√©s., 1829, p. 86).
f) MAR. Pièce(s) de métal ou de bois en forme de demi-cercle et destinée(s) à protéger certaines parties d'un navire. Un croissant rivé sur la muraille au-dessus du hublot [des navires], empêche l'eau qui peut couler le long du bordé de tomber à l'intérieur quand le hublot est ouvert (A. CRONEAU, Constr. pratique des navires de guerre, t. 2, 1892, p. 197).
g) M√ČD. Corps de nature diverse dont la forme rappelle celle d'un croissant. Les gam√®tes de P. immaculatum ne sont autres en effet que les ¬ę corps en croissant¬†¬Ľ (...), si souvent observ√©s par ceux qui ont eu l'occasion de rechercher l'h√©matozoaire du paludisme (Vincent, Rieux ds Nouv. Trait√© M√©d., fasc. 5, 1, 1924, p. 134).
‚ÄĒ En partic., dial., rare, vx. Filet de peau qui se forme autour de l'ongle. Coupez avec pr√©caution les croissants et gardez-vous de les d√©chirer (COULABIN, Dict. loc. pop. Rennes, 1891).
Rem. La plupart des dict. g√©n. attestent un emploi en m√©d. v√©t√©r. au sens de ¬ę saillie en forme d'arc de cercle se produisant sur la surface plantaire du sabot chez le cheval atteint de fourbure¬†¬Ľ.
Prononc. et Orth.¬†:[]. [] post. ds DG, PASSY 1914, BARBEAU-RODHE 1930 et comme 1re var. √† c√īt√© de [a] ant. ds WARN. 1968 (cf. cro√ģtre). Admis ds Ac. 1694-1932. √Čtymol. et Hist. A. 1. Ca 1180 ¬ę temps qui s'√©coule de la nouvelle lune √† la pleine lune¬†¬Ľ (Partonopeus de Blois, √©d. J. Gildea, 856); 2. 1223 ¬ę forme apparente de la lune, ayant moins de sa moiti√© √©clair√©e¬†¬Ľ (G. DE COINCY, √©d. KŇďnig, II Dout. 2424). B. 1. Ca 1260 ¬ę objet en forme de croissant¬†¬Ľ (E. BOILEAU, Livre des m√©tiers, √©d. Lespinasse et Bonnardot, titre LXXIX, VII); 2. 1674 symbole de l'empire turc ([BOILEAU]-DESPR√ČAUX, Satire IX ds LITTR√Č); 3. 1863 p√Ętiss. (LITTR√Č). Part. pr√©s. substantiv√© de cro√ģtre. Fr√©q. abs. litt√©r.¬†:366. Fr√©q. rel. litt√©r.¬†:XIXe s.¬†: a) 657, b) 436; XXe s.¬†: a) 558, b) 425. Bbg. DARM. Vie 1932, p. 74.

1. croissant, ante [k Äwas…ĎŐÉ, …ĎŐÉt] adj.
√ČTYM. D.¬†i.; du p.¬†pr√©s. de cro√ģtre.
‚ĚĖ
1 Qui cro√ģt, s'accro√ģt, augmente. || Le nombre croissant des naissances. || En nombre croissant. || Bruit sans cesse croissant. || Avec une col√®re croissante.
0 Je sentis à mon trouble croissant que j'allais me perdre (…)
Rousseau, in Littré.
2 Math. || Fonction croissante : fonction qui varie comme sa variable.
3 Mar. || √Čchelle des latitudes croissantes¬†: √©chelle utilis√©e pour corriger la repr√©sentation des m√©ridiens sur une carte par rapport √† leur distance r√©elle correspondante sur le globe.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
2. croissant [k Äwas…ĎŐÉ] n.¬†m.
√ČTYM. V. 1180; de cro√ģtre.
‚ĚĖ
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
I Vx. Temps pendant lequel la lune a une augmentation apparente. ‚áí Progression. || La lune est dans son croissant, elle cro√ģt.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
II Mod.
1 Figure √©chancr√©e de la lune pendant qu'elle cro√ģt et d√©cro√ģt. || Le croissant se dit de la nouvelle lune jusqu'au premier quartier; il se dit aussi de la figure √©chancr√©e depuis le dernier quartier jusqu'√† la nouvelle lune. ‚ÄĒ Le croissant de la lune. || Un croissant de lune. || Cornes du croissant.
1 Le croissant de la lune, constamment dirigé vers le soleil, indique évidemment qu'elle en emprunte sa lumière.
Laplace, Exposition du système du monde, I, 3, in Littré.
2 (‚Ķ) il l√®ve les yeux de temps √† autre vers ce qui se passe au-dessus, dans l'infini, regarde la lune nouvelle, dont le croissant, mince autant qu'une ligne, s'abaisse et va dispara√ģtre¬†(‚Ķ)
Loti, Ramuntcho, I, XIII, p. 119.
2 (1223). Forme arqu√©e analogue √† celle du croissant de lune (surtout dans¬†: en croissant). || Dessiner, d√©couper un croissant. ‚ÄĒ Agrandir une ouverture en la taillant en forme de croissant. ‚áí √Čchancrer. || Figure en croissant. ‚áí Lunule, m√©nisque. || Fer en croissant de la faucille. ‚ÄĒ Bacille, corps en croissant. || Troupes dispos√©es en croissant. || Fortifications en croissant.
3 Il avait les joues rubicondes, les cheveux longs par derrière, très pommadés, ramenés en croissants le long des tempes.
Huysmans, Là-bas, XII, p. 175.
3 Embl√®me en croissant de l'Empire turc, de la religion musulmane. || La lutte de la croix et du (contre le) croissant. (‚Üí Chevalier, cit.¬†3). ‚ÄĒ Le Croissant rouge (√©quivalent de la Croix rouge dans les pays d'Islam).
♦ Blason. Pièce héraldique en forme de croissant. || Croissant renversé, couché, tourné, contourné. || Croissant montant. || Croissants adossés.
‚ě™ tableau Termes de blason.
4 (1863; d'apr√®s all. Hornchen, de Horn, nom donn√© √† des p√Ętisseries, √† Vienne, apr√®s la victoire sur les Turcs, en 1689). Cour. Petite p√Ętisserie feuillet√©e, en forme de croissant (√† l'origine¬†: la plupart des croissants, au moins en France, sont en forme de navette). || Prendre un caf√© et un croissant au petit d√©jeuner. || Un croissant au beurre. || Des croissants et des brioches. || Croissant au beurre, croissant beurre.
4 Elle demande un croissant pour la seconde fois. Mais le garçon, tout à ses manettes, n'a pas écouté; et la corbeille aux croissants se penche là-bas comme une barque échouée dans la rigole de zinc.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XVIII, p. 196.
5 J'ai pris encore un croissant. Elle préférait les tartines. C'est vrai que la France est coupée en deux. Il y a ceux qui préfèrent les tartines et ceux qui préfèrent les croissants.
√Č.¬†Ajar (R.¬†Gary), l'Angoisse du roi Salomon, p.¬†254.
6 Prenez de la farine, ajoutez du sel, du sucre, de la levure, de l'eau, un peu de lait. M√©langez. P√©trissez. Laissez reposer douze heures √† une temp√©rature de cinq degr√©s. Puis feuilletez la p√Ęte en y ajoutant un quart de beurre¬†: vous pliez trois fois en longueur, trois fois en largeur. Laissez reposer dix minutes. D√©coupez en triangles que vous roulez sur eux-m√™mes. Posez sur une plaque, dorez √† l'Ňďuf, passez quinze minutes √† four tr√®s chaud. Qu'est-ce que vous obtenez¬†? Des croissants¬†? Pas seulement.¬†Vous obtenez un symbole ‚ÄĒ symbole de la douceur de vivre bien fran√ßaise, du petit d√©jeuner-caf√©-au-lait-au-lit du dimanche, des paradis perdus et des douceurs envol√©es.
le Nouvel Obs., 14 nov. 1977.
5 Disposition, objet, espace qui rappelle le croissant de lune. ‚ÄĒ Les croissants d'une ville¬†: groupes de maisons dispos√©es en croissant (d'apr√®s l'angl. crescent). || ¬ę Les croissants de Londres ¬Ľ (Michelet). ‚ÄĒ (Au Qu√©bec, t. normalis√©). Rue en forme de demi-cercle.
♦ Techn. || Croissant d'un pneu, sa partie bombée.
♦ Techn. Instrument de fer en arc, muni d'un long manche, dont on se sert pour élaguer les arbres, tondre et tailler les haies.
7 Il s'est coupé la main avec un de ces croissants dont on se sert pour abattre les petites branches.
J. Renard, Journal, juil. 1903.
‚ě™ tableau Noms d'instruments.
♦ Régional. Filet de peau autour d'un ongle.
‚ô¶ Biol. Zone en forme de croissant.
♦ Techn. Branche de fer recourbée et scellée aux jambages des cheminées pour retenir les pelles et pincettes.
♦ Mar. || Croissant de gui : chandelier fixé sur un pont et qui sert à soutenir un gui.
‚ô¶ Fortif. Demi-lune.
♦ Géogr. Zone en forme de croissant. || Le Croissant fertile : zone fertile du Moyen-Orient qui va de la mer Morte au golfe d'Arabie, et est irriguée par le Tigre et l'Euphrate.
‚ô¶ Opt. || Distorsion en croissant, qui fait appara√ģtre les droites infl√©chies vers l'int√©rieur de l'image (oppos√© √† distorsion en barillet).
‚ĚĖ
HOM. Croissant, p.¬†pr√©s. de cro√ģtre.
D√ČR. Croissanterie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Croissant ‚ÄĒ Croissant ‚Ķ   Deutsch W√∂rterbuch

  • croissant ‚ÄĒ croissant, ante 1. (kroi san, san t ) adj. Qui cro√ģt. Fureur croissante. Une population croissante. Un bruit croissant. ‚Äʬ†¬†¬†Je priais ; par degr√©s d affreux pressentiments D une terreur croissante ont p√©n√©tr√© mes sens, DELAV. V√™pres sicil. III, 1 ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • Croissant ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Croissant (homonymie). Un croissant est une viennoiserie √† base d une p√Ęte feuillet√©e sp√©cifique, la p√Ęte √† croissant, qui comporte de la levure et une proportion importante de beurre. Sommaire 1 Histoire ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Croissant ‚ÄĒ (von frz. croissant (de lune) = Mondsichel, in der Schweiz auch Gipfel(i), in S√ľddeutschland teilweise H√∂rnchen) ist ein franz√∂sisches Geb√§ck aus Plunderteig. Croissants sind beliebte Fr√ľhst√ľcksgeb√§cke. Die √∂sterreichischen Kipfel oder Kipferl… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • croissant ‚ÄĒ Croissant. s. m. La figure de la nouvelle Lune jusques √† son premier quartier. Le croissant de la Lune. la Lune est dans son croissant. les cornes du croissant. On dit fig. L Empire du Croissant, pour dire, l Empire du Turc. Abbattre le croissant ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Croissant d'Or ‚ÄĒ Les principales zones de production d opium. Le Croissant d or est un d√©nomination g√©ographique donn√© au principal lieu de production d opium illicite en Asie, situ√© au carrefour de l Asie Centrale, M√©ridionale, Orientale et Occidentale. Cet… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Croissant ‚ÄĒ Le nom est port√© en Haute Sa√īne ainsi qu en Bretagne (53, 29). Deux possibilit√©s : soit une variante du nom de personne Crescent (voir Cressent), soit un toponyme avec le sens de carrefour (solution qu on pr√©f√®rera pour la Bretagne, o√Ļ existe la… ‚Ķ   Noms de famille

  • Croissant'e ‚ÄĒ Crois san t[ e] (krw? s?n t? ), a. [F. croissant, adj. & n., crescent.] (Her.) Terminated with crescents; said of a cross the ends of which are so terminated. [1913 Webster] ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Croissant ‚ÄĒ (fr., spr. Kroass√§ng), eigentlich wachsend, 1) der zunehmende Mond; 2) der t√ľrkische halbe Mond; daher 3) Orden vom zunehmenden Mond (Orden der Argonauten des St. Nicolas; Ordendes Schiffs von Neapel), Ritterorden, gestiftet von Ren√© von Anjou,… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • croissant ‚ÄĒ (plural croissants; del franc√©s; pronunciamos cruas√°n ) sustantivo masculino 1. Cruas√°n. cruas√°n o croissant sustantivo masculino 1. Bollo de hojaldre en forma de media luna ‚Ķ   Diccionario Salamanca de la Lengua Espa√Īola

  • croissant ‚ÄĒ Croissant, Crescens. Le croissant de la Lune, Meniscus. B. Luna bicornis, vel crescens ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.